Ceramika Drive

Moto en LOA : ce qu’il faut savoir

Sommaire

Depuis plusieurs années, un phénomène prend de l’ampleur dans le secteur des véhicules motorisés. La moto en loa, ou Location avec Option d’Achat, est aujourd’hui une option viable pour les passionnés de deux roues qui souhaitent acquérir plus facilement leur engin favori. Comment fonctionne cet arrangement spécifique ? Quels sont les avantages, les inconvénients et les pièges à éviter lorsqu’on opte pour une moto en loa ? C’est ce que nous allons explorer.

Comprendre la location avec option d’achat (LOA)

D’abord inventée pour faciliter l’accès à la voiture, la LOA s’est ensuite répandue au monde du two wheels. Comme son nom l’indique, il s’agit d’untype de contrat qui propose à un particulier de louer un véhicule neuf (ou parfois d’occasion) pendant une durée déterminée (généralement entre 24 et 72 mois), avec la possibilité de l’acheter en fin de contrat si le locataire décide de lever l’option d’achat.

Loyers fixes et option d’achat

Pour motards intéressés, la moto en loa présente l’avantage d’un engagement clair et prévisible. Le locataire paie des loyers mensuels fixes calculés selon plusieurs critères, tels que le prix initial du véhicule, sa valeur résiduelle prévue en fin de contrat, et le kilométrage annuel autorisé. À la fin du contrat, il a le choix de payer un montant résiduel (calculé à l’avance) pour devenir propriétaire de la moto, ou bien de restituer celle-ci et recommencer une nouvelle location.

Les avantages d’opter pour une moto en loa

Si la LOA se développe notamment dans le secteur des deux roues motorisées, c’est qu’elle offre plusieurs avantages non négligeables :

  • Facilité d’accès : pas besoin de disposer d’un gros apport personnel pour s’offrir une moto neuve ou récente ; les loyers mensuels sont souvent inférieurs à ceux d’un crédit classique.
  • Possibilité de changer régulièrement : si on ne souhaite pas lever l’option d’achat à la fin de la location, on peut passer aisément à un nouveau modèle et bénéficier ainsi des dernières nouveautés ou innovations en termes de motos.
  • Entretien facilité : de nombreux contrats de LOA incluent un volet entretien du véhicule, qui permet au locataire de confier celui-ci aux mains expertes d’un professionnel sans coût supplémentaire.

Les inconvénients et limites de la LOA

Cela étant dit, opter pour une moto en loa implique aussi certaines contraintes ou limitations :

  1. Engagement sur la durée : contrairement à une location simple ou un crédit classique, la LOA prévoit généralement des pénalités en cas de résiliation anticipée du contrat.
  2. Kilométrage limité : les contrats de LOA incluent fréquemment une limite au nombre de kilomètres parcourus chaque année ; dépasser cette limite entraîne un surcoût.
  3. Obligation d’entretien et de maintenance : l’état de la moto doit être conforme aux exigences du loueur lors de sa restitution ; il est donc impératif de maintenir celui-ci en ordre et de s’assurer qu’il reste en bon état tout au long de la location.

Les questions à se poser avant de choisir la LOA

Pour être sûr que la location avec option d’achat est bien adaptée à son profil et ses attentes, il est essentiel de prendre en compte certains éléments cruciaux :

  • Besoin ou envie de changer régulièrement ? Si on aime rouler sur des motos récentes et bénéficier des dernières évolutions technologiques, opter pour une LOA peut s’avérer judicieux.
  • Quel budget mensuel allouer ? Il convient de comparer les offres proposées par différentes marques ou concessionnaires, notamment en termes de prix des loyers, d’options incluses (entretien, garanties…) et de conditions (durée, kilométrage…).
  • Est-on prêt à s’engager sur la durée ? Si on préfère rester libre de changer rapidement de moto, ou si on est susceptible de déménager à l’étranger dans les années à venir, un autre type de financement peut être plus indiqué.

Moto en loa : quelles alternatives ?

Si la LOA ne correspond pas exactement à ses besoins, il existe d’autres options pour acquérir une moto :

  • L’achat au comptant : payer intégralement sa moto dès le départ permet d’en devenir immédiatement propriétaire et d’éviter les contraintes liées à la location. Toutefois, cela nécessite de disposer d’une somme conséquente disponible.
  • Le crédit traditionnel : emprunter auprès d’un établissement bancaire permet de répartir le coût d’achat de la moto sur une période plus longue et de choisir le montant des mensualités en fonction de ses capacités financières. Il est cependant important de bien comparer les offres de crédit proposées et les taux d’intérêt appliqués.
  • La location simple (LLD) : si on souhaite louer une moto sans avoir l’intention de l’acheter par la suite, on peut se tourner vers la Location Longue Durée (LLD). Les loyers sont généralement plus élevés qu’en LOA, mais on évite ainsi l’obligation d’achat en fin de contrat.

Chaque formule présente donc des avantages et des contraintes spécifiques. Il appartient à chacun d’évaluer ses priorités et de choisir la solution la mieux adaptée à ses besoins, en fonction de ses objectifs et de son budget.

Picture of Damien Perrault
Damien Perrault

Damien, ancien garagiste, partage son expertise automobile pour Ceramikadrive. Fort de son expérience en mécanique, il offre des conseils pratiques sur l'entretien des véhicules, les dernières innovations technologiques dans l'industrie automobile et des astuces pour les conducteurs. Damien transforme son savoir-faire technique en guides accessibles pour aider ses lecteurs à mieux comprendre et prendre soin de leurs voitures.